Au cœur de la gestion de la situation sanitaire liée au Covid-19

28 avril 2020

Information

dapm_centre_de_confinement.jpg

La DAPM au cœur de la gestion des centres de confinement

Suite à la décision du gouvernement le 19 mars de placer en quatorzaine l’ensemble des passagers de retour en Nouvelle-Calédonie, la DAPM a organisé la réquisition des centres hôteliers et l’accueil des confinés en moins de 24 heures.

« Il a fallu mobiliser les agents, les volontaires, les partenaires privés dans l’urgence et pour répondre à des activités inédites. Tous ont répondu présents et sans eux, l’accueil des confinés dans de bonnes conditions n’aurait pas été possible », se félicite Camille KUPITZ, directeur de la DAPM.

L’accueil en quatorzaine des 951 premiers confinés a nécessité la réquisition de 5 centres hôteliers, de plus de 550 chambres, près de 100 volontaires, plusieurs prestataires pour la fourniture des repas à la décontamination des chambres. Au-delà de l’urgence de l’action, et afin de permettre à chacun de mener des interventions de manière sécurisée, des protocoles sanitaires ont été travaillés et mis en place avec la DASS pour chacune des activités (livraison des repas, nettoyage des chambres).

« Nous devons faire face aux besoins particuliers de chacun des confinés et prendre en compte chaque situation humaine : régimes alimentaires spécifiques, fournitures de première nécessité (couches pour bébé, produits d’hygiène…). Cela a nécessité d’adapter très rapidement nos procédures et nos modes de fonctionnement habituel », précise Joann WINCHESTER, chef de bureau des achats publics à la DAPM.

Après la gestion de l’urgence de la première vague de confinés, la DAPM est entrée, début avril, dans la deuxième phase dont l’objectif est de passer le relais de la gestion opérationnelle des hébergements aux autres directions et de se recentrer sur ses missions de base, c’est-à-dire assurer la gestion logistique des confinements sur la durée puisque près de 1 500 Calédoniens sont bloqués à l’extérieur de la Nouvelle-Calédonie. « Les rapatriements sont désormais séquencés, ce qui permet d’organiser les accueils de manière anticipée et structurée », indique Camille KUPITZ.

Un poste de commandement opérationnel, des procédures, et une planification sont désormais en place et permettent d’assurer cette mission inédite.

Les agents mobilisés sont tous marqués au-delà de la charge de travail que cela représente, par une expérience humaine et enrichissante. « On aura vécu cela ensemble, et, quand tout cela sera fini, du positif ressortira de cette période dans nos modes de fonctionnement », indique un des agents de la direction. Laury MACCAM, technicienne du bâtiment au service immobilier, quant à elle chargée des missions liées à la décontamination des chambres, décrit « une expérience qui a soudé les équipes au cœur de l’action ».